Le nourrissement d’automne

par ApiAdmin

Sommaire

Le mois de septembre est tout indiqué pour effectuer le nourrissement des ruches. La récolte a largement empiété sur les réserves de miel, et l’apiculteur doit maintenant nourrir en masse, par apports conséquents  et successifs d’un sirop de sucre, les colonies qui n’auraient pas pu reconstituer leurs réserves.

Il faut  10 kg environ de réserve de miel pour tenir jusqu’à février. Pour des abeilles à forte productivité, comme les buckfasts, ce chiffre doit être revu à la hausse

Le sirop d’automne peut être acheté dans le commerce spécialisé (Alp’Abeille). Il sera composé de fructose et glucose d’origine industrielle, facilement assimilables par les abeilles. Ceci dit s’en procurer n’est pas si simple.

Et le DIY (Do It Yourself) faire soit-même

On peut se le fabriquer soi même, à un coût fort raisonnable, en mélangeant sucre et eau dans les proportions 3 kg de sucre pour 2 L  d’eau( il faut chauffer pour diluer convenablement ). Ce sirop sera de saccharose et les abeilles devront l’invertir, ce qui représente un effort supplémentaire.

On peut rajouter du vinaigre dans ce sirop ( un verre pour 3 kg de sucre) et le faire bouillir. Cette opération débute l’inversion du saccharose en glucose. De plus le milieu acide limite le développement des moisissures et de quelques pathologies grâves chez l’abeille.

Autres apports possibles :  des vitamines pour les animaux, des huiles essentielles ( propriétés bactéricides ), du cuivre sous forme d’ampoule.

Cet oligo-élément est réputé comme une barrière anti-virale efficace chez les humains.

Pourquoi pas chez l’abeille ?

Bon à savoir

Une ruche peut avaler le contenu du nourrisseur en une nuit. C’est un signe de dynamisme.

La façon dont les abeilles vont placer le sirop dans la ruche est primordiale. Une grappe hivernale peut en effet mourir de faim à côté de ses réserves, si ces dernières ne sont pas au bon endroit.

Certaines ruches ne prennent pas leur sirop de nourrissement, ou ne l’absorbe que lentement !

  Il n’y a probablement pas de place pour le stocker, soit qu’elles sont pleines de couvain, et donc elles auront bientôt trés faim, soit elles ont des réserves suffisantes.

Ma recette

améliorée

L’apiculteur pour fortifier ses abeilles et les protéger des maladies, rajoute des compléments à sa préparation.

On retrouve :

  • Le vinaigre blanc ou vinaigre de cidre

Il est souvent rajouté au mélange eau/sucre pour lutter contre la Nosémose.

  • Levure de bière

Les abeilles ont besoin de protéine végétale, présente dans la levure de bière lyophilisée.

  • Le thym

Le thym rend la préparation mieux assimilable par les abeilles. On le rajoute dans l’eau chaude qui servira à la préparation du sirop.

  • La propolis

Rajouter la propolis au sirop semble être très efficace pour lutter contre le Varroa, acarien parasite de l’abeille.

Cet élément est fortement recommandé pour lutter contre les bactéries, champignons et virus, évitant ainsi la propagation de maladies au sein de la ruche.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

error: Alert: Le contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :